La Ciotat en Apnée à la mi-mai
Article mis en ligne le 28 mai 2015
dernière modification le 26 mai 2015

par Jean, Johann
logo imprimer

Ce n’est plus un pont, mais un aqueduc ! Et si on allait à la Ciotat ?

Hop, départ mercredi soir avec Claire, Véronique, Marie Pierre, Kristof, Didier et Jean Philippe en direction de la Méditerranée, en espérant une météo clémente pour quelques jours d’exploration sans air…

 Jour 1 : apnée découverte

Ciel mitigé ce matin, mais on se motive : première visite de grotte du séjour, la porte de Rome… dont l’accès se fait en apnée ! On forme les binômes, et on se lance, avec un peu d’appréhension toutefois.

Il suffit pourtant de descendre simplement à 3m, de palmer un peu… et l’on se retrouve au milieu de la falaise, dans une petite caverne d’où l’on aperçoit le ciel !

Un très grand trou finalement, inondé de lumière par cet œil ensoleillé en bas duquel la mer s’agite, obligeant à se tenir à la roche. De ce côté-ci, le fond de l’eau est d’un bleu turquoise magnifique.

On ressort alors de la grotte sur le dos pour apprécier autrement ce petit tunnel inondé, passage que l’on multipliera lors de la matinée.

Après un repas fort apprécié sur de grandes dalles chauffées par le soleil, on se remettra à l’eau pour traverser une faille, à peine plus large que deux plongeurs côte à côte.

Un impressionnant passage surplombé par la montagne au-dessus de nous, et d’autant plus par la houle qui nous secoue…

On avait oublié à quel point la mer était salée.

 Jour 2 : apnée sport

On se lève avec un vent qui n’a pas cessé de souffler de toute la nuit, et qui présage une mer idoine…

Claire, sujette au mal de mer, préfère déclarer forfait. Après une première tentative d’amarrage, on est obligé de se déplacer : les vagues nous prennent de travers, obligeant le capitaine à naviguer combi fermée et masque sur le nez !

Un trajet chahuté qui nous mène derrière l’ile verte pour des ateliers poids constant, avec ou sans gueuse.

C’est l’occasion pour certains qui préparent les championnats de France de poids constant de s’approcher de leur marque…

Une belle expérience vers les chemins de la profondeur dans une eau plutôt froide mais très claire (on distinguait encore les plongeurs à 15m depuis la surface).

L’après-midi sera consacré à une courte balade dans les calanques en compagnie de Sébastien, Pom et Nénad, venus chasser à Sainte Maxime et avec qui on finira la soirée au bungalow…

 Jour 3 : apnée glaçon

Il fait bon ce matin, le soleil est au rendez-vous et le vent est tombé.

Mais on sait que l’eau sera froide… et elle l’est : 15°C. Vive les combi !

On repart sur les mêmes ateliers que la veille, au pied du bec de l’aigle, allant jusqu’à 30m de profondeur pour les plus vaillants. Tant que les oreilles passent…

Encore quelques vagues, on tente de se mettre à l’abri pour le déjeuner qui se fera sur le bateau.

S’ensuivra une digestion en mode PMT à explorer les fonds alentours…

 Jour 4 : apnée frisson

Pour cette dernière matinée chaude et ensoleillée, c’est un palmage de quelques minutes dans une mer mouvementée (et toujours aussi froide !) qui nous attend, afin de rejoindre la grotte de la « tête de chien ».

Un couloir assez long qui s’assombrit à mesure que l’on y progresse… Lampes de rigueur pour découvrir ses parois, ou rien pour ceux qui souhaitent tutoyer le fond dans le noir total…

Certains s’essaieront également à une apnée dans une échancrure tels de véritables explorateurs de cavernes sous-marines.

Bref, une exploration qui rime avec frissons, pour un retour fatigant mais cette fois dans le sens du courant.

 Déjà dimanche après-midi !

Après de nombreuses interrogations à propos du rangement compliqué du coffre du camion (ça rentrait bien à l’aller ?), déjà l’heure du départ.

Visiblement, « on » souhaitait nous faire rester vu les bouchons qui nous attendaient…

On se souviendra de ces quatre jours très instructifs tant sur l’apnée que la technique, mais aussi sur la vie à bord du bateau (à quand un moteur pour l’ancre !), au sein d’un coin superbe aux falaises incroyables et variées.

Au-delà de la plongée, le paysage vaut vraiment le détour…

On reviendra !

Johann

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • la_ciotat_mi-mai2015_001.jpg
  • 663.2 ko / JPEG
  • la_ciotat_mi-mai2015_002.jpg
  • 607.5 ko / JPEG
  • la_ciotat_mi-mai2015_003.jpg
  • 339.3 ko / JPEG
  • la_ciotat_mi-mai2015_004.jpg
  • 308.9 ko / JPEG
  • gopr1403.jpg
  • 487.3 ko / JPEG
  • gopr1405.jpg
  • 400.9 ko / JPEG
  • gopr1406.jpg
  • 477.8 ko / JPEG
  • gopr1409.jpg
  • 463.8 ko / JPEG


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OXYD