L’histoire des débuts de Dijon-Plongée
de 1973 à 1977
Article mis en ligne le 28 avril 2013
dernière modification le 4 septembre 2016

par JC.Grapin
logo imprimer

 L’histoire de Dijon Plongée

Il était une fois, il y longtemps, un certain Marcel. Qui, fanatique de l’élément liquide, remplaça ses courts de maths de la promotion supérieure du travail, par des séances de piscine.
Réunissant autour de lui une équipe d’aspirant plongeur, il réussit à créer au sein du Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) l’association sportive plongée où l’on vit un certain Gilles vieux 2e échelon (N4 d’aujourd’hui) et toujours le même Marcel, commencer à « fabriquer » des plongeurs en piscine.
Voulant plonger ailleurs qu’en aquarium, ils cherchèrent et trouvèrent « LA CARRIÈRE ».

 LA CARRIÈRE

Elle est connue sous le nom de carrière de Malain. Elle se situe sur le territoire de la commune de Malain, sous les falaises de Baume la Roche à 20km de Dijon.
La cessation de l’exploitation, en excavation profonde avec épuisement en continu des arrivées d’eaux, a eu pour conséquence le remplissage du lieu par les sources.
La profondeur de 10 à 15 m se maintient en permanence à des températures basses. Les abords sont ombragés par une végétation dense.
Pour ces « tétards » du CEA c’est autre chose qu’un simple trou. En janvier 1968, Marcel WILMIN la découvre avec Claude FIUME. Ils durent casser la glace pour cette première. Elle permit depuis de former de nombreux N1 et N2.
Les plongées s’y multiplièrent. Une vingtaine en 1969, 39 en 1970, 153 en 1971, 82 en 1972, 72 en 1973 et plus de 200 en 1974 en raison de la création de DIJON PLONGÉE par les plongeurs de l’A.S.C.E.A. Valduc
Pour tous, la première plongée à « LA CARRIÈRE » est une victoire sur soi-même et l’ouverture aux brevets de la FFESSM. Les rails, les wagonnets, la cabane du contremaitre et la vue des palmes du chef de palanquée ne sont toujours suffisants pour vaincre une appréhension à la vue de cette eau souvent trouble, froide et relativement profonde.
Elle représente aussi des heures de travail pour aménager les abords : aire bétonnée de mise à l’eau, échelle, cabane, banc, évacuation du trop plein, parking, accès… et depuis 1974 c’était surtout l’assurance de pouvoir utiliser par tous les temps tout au long de l’année. En effet, l’installation d’une grande cheminée, d’un poêle d’appoint ainsi qu’un faux plafond permettait les sorties en famille dans une ambiance encore plus chaude. Les enfants trouvaient là un vaste terrain de jeux.

 Création de DIJON PLONGÉE

Pour des raisons de souplesse de fonctionnement, d’indépendance et d’accueil d’un plus grand nombre de plongeurs, DIJON PLONGÉE fut créé le 28 juin 1973. Une convention permit, tout en protégeant les intérêts de l’ASCEA, un développement rapide de notre club. Ainsi D.P. pu bénéficier de prêt de matériel, de gonflage, de la piscine des Grésilles de Dijon et du trou de Malain. En échange un droit d’inscription préférentiel et un siège au sein du bureau de D.P. étaient réservé aux membres de l’ASCEA.
Le premier Comité Directeur de D.P. comptait 8 membres sous la Présidence de Jacques MOLINE et la direction technique de JO LECORGUILLE moniteur national (E4).
Les activités démarrent le 1er octobre 1973 à la piscine des Grésilles. Le siège social est situé 20 rue Jules Mercier. (Local prêté gracieusement par Jean Madru).
L’AG du 8 novembre 1973 voit le nombre de plongeurs passer de 45 à 85, et fixe la cotisation à 100frs (soit environ 84€ en 2011) plus les entrées de piscines et autres frais, demande l’affiliation à la FFESSM.
Grâce à l’aide de l’équipe de base : prêt de matériel personnel, aides en toutes sortes, transports par voitures personnelles, etc. les résultats de la saison 1973-1974 sont plus qu’encourageants.
Sur le plan techniques 25 Brevets élémentaires (N1), 16 1ers échelons (N2) et 5 2es échelons (N4) sont plus qu’encourageants. Sur le plan financier une subvention de 2000frs permit l’achat de 2 blocs de 12l 176 bars et 2 détendeurs.

 Saison 1974-75

Le Comité Directeur précédent est reconduit et compte 15 membres. Le Club en totalise 110 et la cotisation passe à 110fr (plus entrée piscine et autres frais).
Tous les efforts du bureau porte sur la plongée et beaucoup consacrent le maximum d’eux-mêmes à Dijon Plongée. Que l’on en juge :
-  A la carrière, la forge est entièrement refaite (toiture comprise),
-  En piscine et en sortie 5 journées portes ouvertes pour les journalistes sont organisées,
-  Achat d’un compresseur grâce au prêt de trois membres du club et d’une subvention de 5000frs,
-  Ouverture du petit bassin avec cours de natation lors des séances de piscines,
-  Organisation du premier réveillon le 31/12/1974 et du premier méchoui en juin 74,
-  Parution du premier ‘CANARD’ le 1er oct. 1974,
-  Naissance de « TOUSENBUS » avec la 1re sortie en pâques 1975,
-  Séance de baptême et d’initiation à la piscine de l’école St Joseph et à celle de Chevigny,
-  Descentes de rivière faisant suite aux essais de la saison précédente,
-  Résultats techniques : 29 N1 - 7 N2 - 4 N4 – 6 E3 – 1 E4 (équivalence d’aujourd’hui) .

 Saison 1975-76

Le comité directeur donne son accord pour un regroupement de tous les frais dans la cotisation des plongeurs actifs et répartie les frais sur 107 licenciés. La cotisation passe à 170frs (112€ de 2011) mais comprend une assurance complémentaire. Un tarif pour les familles et les enfants est instauré.
Michel SAUCY devient le second Président de D.P. aidé à la Technique par Jo LECORGUILLE.
C’est le début de l’action envers les jeunes avec l’apparition de garçons et filles dans les lignes d’eau (âge mini fixé à 14ans).
Le club se fait connaitre auprès de Jeunesse et Sport et du Comité Rhône Alpes de la FFESSM. Participation à la foire de printemps et achat du Zodiac MKII de 50CV ainsi que des vêtements iso-thermiques et augmentation du parc de blocs et de détendeurs grâce à une subvention de 6000frs (4000€ de 2011). Une remorque pour le compresseur est fabriquée par quelques plongeurs.
Le club met en vente des cartes de membres bienfaiteurs et propose un programme de sortie plus diversifié : Ski, visite salon nautique, sans oublier le réveillon et le méchoui clôturant la saison.

 Saison 1976-77

La cotisation est portée à 250fr (165€). Pendant cette saison les actions des années précédentes sont reconduites. Mais on note un ralentissement des sorties hivernales.
De nouvelles activités sont au programme : nage avec palme, descentes de rivières, cinéma et photo, bibliothèque, chasse sous-marine afin d’offrir au 110 plongeurs un plus large éventail de choix à condition d’obtenir d’eux une participation active.
L’A.G. de juin 1977 aura lieu dans le nouveau local de Chevigny St Sauveur.
Il faut espérer que les moins actifs et les nouveaux plongeurs sentiront, à travers l’histoire de ces quatre premières années de Dijon Plongée que le club ne s’est pas fait avec beaucoup d’argent mais surtout avec beaucoup de travail, d’aide matériel et pécuniaire de chacun des membres concernés par cette histoire. Ils sauront se reconnaitre.

***************
Ce récit est issus d’un texte écrit par Michel Saucy (Membre fondateur) Président du club 1975-1977 et membre de l’ASCEA Valduc.
Je tenais à le porter à la connaissance des membres actuels de D.P. Tout n’est pas écrit, beaucoup de souvenirs sont encore dans ma mémoire comme les plongées dans le ‘trou’ de Malain avec des combinaisons (très humide), sans ‘stab’ et les célèbres Royal Mistral comme détendeurs. Les années ont passées avec leurs lots de souvenirs successifs.
L’histoire des treize membres de TOUSENBUS, qui ont acheté de leurs deniers et modifié (mécanique et structure) un bus de la ville de Dijon afin que les plongeurs de Dijon Plongée puissent accéder à la mer à moindre coût, est une autre aventure.
En 2013 le Club en est à ses : 3e compresseurs, 5e local, 4e bateau, etc. et déjà plus de 2100 plongeurs formés.
Il aura fallu que j’attende 40 ans pour enfin plonger en fosse sur Dijon sans devoir aller à Paris.
Que de chemin parcouru. La technique, le matériel et les réglementations ont évolués. Nous plongeons aujourd’hui avec plus de confort et de sécurité.
C’est en pensant aux anciens et aux souvenirs qu’ils m’ont laissé que je souhaite à chacun d’entre vous de belles plongées et que le Club DIJON PLONGÉE, que vous ferez vivre, vous laisse les mêmes souvenirs inaltérables qu’il m’a donné.

Jean Claude GRAPIN
(Membre fondateur, 1er responsable matériel et ex-membre de l’ASCEA Valduc)

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Les 30ans du Club
  • 516.4 ko / PDF


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OXYD